HISTOIRE DE YACINE BOUBOU

0
49

« Madior convoitait le titre de damel. Les efforts qu’il déploya dans ce but à travers le royaume, ne furent d’aucune utilité.
Un marabout Maure lui promit d’assurer son
avènement sur le trône du Cayor, dans le délai
d’un mois, grâceaux vertus d’un gris-gris préparé avec le sang d’une de ses femmes.
Madior eut à consulter ses trois premières épouses qui refusèrent d’offrir leur vie aux ambitions de leur mari.
Lorsque ce fut le tour de Yacine Boubou la
quatrième épouse, qui venait d’accoucher, Madior obtint une réponse positive. La seule objection de Yacine Boubou fut de n’avoir pas été consultée la première ce qui aurait évité la répercussion du secret. Elle demanda en outre que les honneurs qui auraient du être les siens si elle avait vécu le règne de son mari, reviennent de droit à son enfant quel que soit son âge. Il en sera d’ailleurs ainsi. Yacine Boubou prit rendez-vous avec Madior et le marabout Maure pour l’accomplissement du sacrifice. A l’aube Yacine Boubou était prête et s’avancer vers l’autel, lorsque son nouveau née Biram se mit à pleurer. La mère s’arrêta, revint sur ses pas et donna le sein au bébé qui rassasié s’assoupit. Alors Yacine borda son enfant et d’une pas ferme alla se faire immoler. C’est grâce au renoncement de cette femme que Madior a pu devenir damel du Cayor.
Ce sacrifice suprême de Yacine Boubou qui
consentit à offrir sons sang, malgré son nouveau-né pour que son mari règne, mérite d’être magnifié comme il se doit. Ce n’est que justice si l’abnégation de Yacine Boubou est une des plus belles pages de l’histoire du Sénégal. »
Ibrahima Marone,in Bulletin de l’IFAN, Tome 32,série B, no 1, 1970, pages 136-215.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here