Single de Keur Gui : Cojer Kaolack condamne et charge les deux rappeurs

0
83

Suite à la sortie du single(chanson) « sai sai au cœur » du groupe de Rap Keur Gui ,nous, COJER départementale de kaolack, condamnons avec la plus grande fermeté ces paroles irrespectueuses prononcées à l’endroit des institutions (l’Exécutif, le Législatif et le Judiciaire) de notre cher pays.
En réalité, cette bande de copains et de coquins sont des habitués des faits ; ils ont toujours insulté et caricaturé les régimes qui se sont succédé depuis le Président Abdou Diouf en passant par Le Président Wade et aujourd’hui ils s’attaquent au Président Macky SALL  parce que leurs principaux  bailleurs(certaines ONG et l’Opposition dans sa totalité) les menacent de couper les robinets qui alimentent leurs différentes activités si jamais ils refusent de mener la vie difficile au régime en place. Mais c’est peine perdu car ce régime n’est pas et ne sera jamais comme les précédents  qui cédaient face à une menace d’un groupe de jeunes malpolis sans éducation parentale.
Ces deux impolis jeunes rappeurs sont certes des kaolackois comme nous mais ils sont vomis par la population du Saloum du fait de leurs attitudes et de leur langage vulgaire qui leur ont valu moultes arrestations justifiées. Kilifeu et Thiat du groupe Keur  Gui sont des « enfants de la rue » qui sont manipulables par les opposants véreux à chaque fois qu’ ils manquent leur pitance qui est la drogue en général.
Des drogués de première classe ne peuvent et ne doivent pas salir la réputation d’un individu à plus forte raison nos institutions qui sont fortes et bien renforcées par Son Excellence le Président Macky  SALL depuis son avènement à la Magistrature suprême. C’est la raison qui nous pousse à interpeler directement le Procureur de la République pour qu’il s’autosaisisse afin que ces « petits voyous » soient corrigés à la dimension de leur incorrection.
Nous, COJER départementale de kaolack, disons à Kilifeu et Thiat , qui font honte aux rappeurs sénégalais, qu’ils ne nous poussent pas à mettre à nu leur passé à kaolack et ceci est le dernier avertissement. De plus, des « sais sai » il faut les  chercher dans votre groupe de jeunes sans travail qui passent tout leur temps à poser des actes malpropres et anti valeurs.
Enfin, nous ,COJER départementale de kaolack, lançons un appel aux jeunes conscients du pays que Election ou pas nos institutions doivent être respectées et protégées quelles que soient les circonstances électorales ou électoralistes.

CONVERGENCE DES JEUNESSES REPUBLICAINES/DEPARTEMENT KAOLACK
LE COORDONNATEUR
ABDOULAYE DIOP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here