On vote aujourd’hui ce mercredi 8 mai en Afrique du Sud pour les élections législatives et provinciales. Le président sera ensuite choisi par le Parlement. 25 ans après la fin de l’apartheid dans ce pays, l’ANC, le parti de l’ancien président de Nelson Mandela est toujours au pouvoir. Il devrait conserver sa majorité au Parlement et son patron Cyril Ramaphosa, son fauteuil de chef de l’État, mais le plus vieux parti de libération du continent est en perte de vitesse.

Depuis qu’il a pris les rênes de l’ANC il y a un an, Cyril Ramaphosa répète qu’il est l’homme du changement, qu’il va relancer l’économie dans un pays où pauvreté et inégalités sont criantes et qu’il va lutter contre la corruption qui a caractérisé le mandat de son prédécesseur, Jacob Zuma.

La priorité pour lui est d’endiguer la baisse de popularité de son parti depuis 10 ans. Les derniers sondages créditent l’ANC de 51 à 61 % des intentions de vote.

Deux principaux rivaux pour l’ANC

L’ANC compte deux principaux rivaux dans cette élection. L’Alliance démocratique, issue de la minorité blanche, se présente comme une formation multiraciale. Le parti est dirigé pour la première fois par un leader Noir, Mmsusi Maimane. Le mouvement courtise les déçus de l’ANC, notamment la classe moyenne noire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here