Le responsable «apériste», Modou Bara Doli, n’en revient toujours pas, lui qui a reçu une convocation de la Division des investigations criminelles (DIC) sur l’affaire du jeune garçon, Mourtala Mbacké, enlevé à Touba l’avant-veille de la campagne pour la Présidentielle au Sénégal.

Le marabout et homme politique, responsable apériste à Touba, Modou Bara Doli, très célèbre à Touba, serait le présumé auteur du rapt du petit Mourtala Mbacké, âgé de trois ans, enlevé et qui n’a pas été retrouvé depuis le 22 février. Très en colère, il a fait face à la presse dimanche pour se laver à grande eau, non sans déplorer un complot ourdi par ses adversaires et des religieux encagoulés. «Je ne suis pas choqué en tant qu’homme politique qui a tout vu et entendu dans cette cité religieuse. Mais ma famille et mes proches sont sous le choc. De mauvaises langues ont fait circuler la rumeur selon laquelle, je suis l’auteur de l’enlèvement de Mourtala Mbacké. Plus grave, ils ont dit que j’ai l’ai remis au Président Macky Sall qui l’a tué comme sacrifice pour l’élection présidentielle», a-t-il dénoncé d’une voix cassée par la colère. 

Et de poursuivre : «C’est dans ce contexte que j’ai passé la Présidentielle. J’avais dit que je n’allais jamais répondre à ses mensonges grossiers. Mais à ma grande surprise, la Division des investigations criminelles (DIC) de la police est venue à mon domicile avec 10 éléments pour fouiller de fond en comble, avant mon audition sur cette affaire au commissariat spécial de Touba. Donc, je ne peux plus rester les bras croisés sans réagir (…)». «Le garçon dont on parle est le petit-fils de ma première épouse. Comment pourrai-je être cynique au point d’enlever le petit-fils de Sergine Modou Bousso Dieng qui est mon homonyme qui m’a élevé et instruit avant de me donner sa propre fille en mariage. Lorsque mon épouse l’a entendu, elle est tombée en syncope et se remet difficilement de ce choc psychologique», a-t-il révélé.

Pour Serigne Modou Bara Doli, son soutien à Macky Sall est devenu un crime pour lui, alors qu’il reste plus que jamais engagé à ses côtés. «Ils ont dit que j’ai remis l’enfant à Macky Sall qui l’a sacrifié pour remporter la Présidentielle. Donc, ils doivent normalement l’interroger et faire une perquisition dans le Palais de la République. Logique pour logique, c’est ce qu’ils doivent faire. Maintenant, je vais faire face à ces gens-là. J’allais faire un constat d’huissier depuis février. Mais là, je vais déposer une plainte pour dénonciation calomnieuse contre X», a-t-il annoncé. La disparition de Mourtala Mbacké, 3 ans à peine, avait provoqué beaucoup de réactions et des rumeurs ont toujours été distillés sur un sacrifice humain à la veille de la Présidentielle du 24 février dernier. Un appel avait même été lancé par Serigne Abdou Fatah Fallilou, porte-parole de la famille de Serigne Fallilou Mbacké, aux autorités pour diligenter les recherches en vue de retrouver cet arrière-petit-fils de Serigne Fallilou.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here